Salta la linda
  

Salta la linda

Cafayate, Argentine le 06/05/2012

 

Situé au nord ouest argentin, Salta est situé au pied oriental de la Cordillère des Andes, dans la fertile vallée de Lerma. Positionné au centre d'une importante région agricole (maïs, tabac, céréales, fleurs), cette ville est surtout très célèbre pour son architecture coloniale. Surnommé « la linda », la belle, Salta situé sur la traditionnelle route commerciale vers la Bolivie et le Pérou, fut très prospère au 19e. Ces importantes maisons seigneuriales, ses églises, ses vieux couvents, balcons en bois, porches, patios intérieurs décorés d'une grande beauté témoignent de sa richesse conservée. Malgré sa grande dynamique, la ville parait avoir conservé son caractère provincial. Un aspect qui m'aura marqué est la présence importante de toute cette végétation au cœur des rues et la dimension de ces grands parcs. Une végétation apaisante ! La plaza 9 de Julio, cœur historique de la ville, en est un très bon exemple avec ces grands palmiers et ces magnolias superbes faisant avec ces couleurs un contraste étonnant avec l'église de San Francisco et ces murs d'un rouge pure.

Nous avons voulu rejoindre le « Cerro San Bernado », belle colline surplombant la ville du haut de ces 1450m. Ascension de 1070 marches ! Une bonne grimpette sur un chemin de croix. Mais en haut la récompense, nous avons pu profiter de cette vue panoramique de Salta mettant en valeur sa remarquable implantation dans la plaine au pied des Andes.

En redescend vers le sud de Salta, nous avons eu la possibilité de rejoindre la fameuse route 40 traversant la vallée Calchaquies et longeant la Cordillére des Andes jusqu'au petit village de Cachi.

Apres avoir passé la vallée de Lermas et sa foret luxuriante en s'orientant vers le sud de Salta, la route étroite et sinueuse continue jusqu'à la « Quebrada de Escoipe ». Le changement de végétation était surprenant ! La piste surplombait le rio du même nom. Et pendant que la vallée s'élargissait, après avoir traversé quelque pont de planches de bois, de superbes montagnes rouge et verte du a la présence de sulfate de cuivre apparaissent. Ces reliefs montagneux striés témoignent de la puissance des poussés géologiques. La piste montait de plus en plus, l'altitude augmentait, ce long chemin en lacet nous a amené jusqu'à la « Piedra de Molino » a 3350m environ, ou une petite chapelle marquait l'arrivée. Surplombé cette vallée et apercevoir la route sillonnant la montagne telle un ruisseau de montagne, en faisait un remarquable panorama. Mais nous manquons de temps et nous nous en faisons la réflexion. Ces expéditions de groupe un peu moins cher ne laissent pas parfois suffisamment de liberté pour apprécier le moment à son gout et le paysage a sa juste valeur ! Enfin...

Puis au sommet, la piste s'élargissait, un spectacle étonnant, un immense plateau ou l'on pouvait apercevoir une seul route toute droite traversant le paysage sans végétation tant le climat y est sec : le « Cachi Pampa ». Puis nous sommes redescendus de ce désert plat par une ligne droite sans fin  appelé ici la « Recta Tin Tin » longue de plus de 14 kilomètres !! Ce plateau orné d'énormes cactus qui ont plus de 600 ans est spectaculaire : les « Cordones de Cachi ». Une mer de cactus !

Quelques dizaines de kilomètres plus loin, c'était Cachi, petite ville qui a du cachet et d'une grande authenticité coloniale. Bon c'est le petit village touristique et on s'en aperçoit tout de suite !!  Au milieu d'un cadre montagneux dominé par le « Nevado de Cachi » qui culmine à plus de 6000 mètres, cette petite bourgade bien sympathique faite de petites maisons basses nous a servi d'étape avant de retourner sur Salta dans la soirée.

Voila c'était mon premier texte argentin, et j'aimerai noter a quel point ce changement entre l'Argentine et la Bolivie m'aura surpris ! Deux univers, modes de vie, cultures tellement différentes, je ne m'attendais peut être pas a ce contraste si important. C'est fini « les mamitas » a l'angle des rues cuisinant des « anticuchos » ! 

Salta nous aura laissé une très bonne impression par sa simplicité, sa végétation reposante et la gentillesse de ces habitants. Depuis vendredi, nous sommes a Cayafate, 200km un peu plus au sud...

A bientôt...

 

Commentaires

 Brigitte
encore un autre pays!tes commentaires me fonttoujours réver. bonne découverte. amitié brigitte



Autres récits de voyage

Autres Recits en Argentine