De la Patagonie en Terre de feu
  

De la Patagonie en Terre de feu

Ushuaia, Argentine le 25/05/2012

 

Un de mes rêves depuis toujours !! Que dire… une région sauvage magique ! Désertique, cette terre m’a toujours fasciné par ses grands espaces et sa diversité de paysage. La nature y montre toute sa beauté. Laissé partir son regard à l’horizon des plaines désertiques jusqu'à la Cordillère des Andes apercevant ces montagnes et ces grands lacs d’altitude était un pur bonheur.

La première ville que nous voulions rejoindre était « Bariloche ». Lacs, montagnes, forets de sapins, chalets de bois, on se croyait en Suisse! La nature est tellement sauvage ici. Cette ville s’étend le long du lac « Nahuel Huapi » au pied de la Cordillère des Andes et est situé seulement a quelques kilomètres de la frontière chilienne. C’est une ville très riche et chic, et nous nous en sommes aperçus des le premier coup d’œil ! Les riches argentins viennent passer leurs vacances ici, nous nous ne sommes pas éternisés. Nous avons pu tout de même monter au « Cerro Campanario » et profiter de sa vue spectaculaire sur toute la vallée. Durant notre séjour, nous avons rencontrés Nadia et Horacio, petit couple argentin voyageant en camion d’une grande amabilité avec qui nous avons partagé la fin de notre séjour. Notre départ de cette ville a été marqué la veille par les premières neiges de la saison. Un joli spectacle !

Il était ensuite impossible de poursuivre notre voyage sur la route 40 longeant la Cordillère des Andes, nous avons été donc contraint de prendre une autre direction et rejoindre une petite ville de la cote atlantique « Caleta Olivia » pour redescendre le jour suivant vers Rio Gallegos et remonter ensuite vers le nord. Un long voyage de plusieurs dizaines d’heures mais nous amenant vers un des sites les plus magiques de Patagonie, le glacier « Perito Moreno » à El Calafate situé au cœur d’une pampa venteuse. Faites de constructions basses, souvent en rondins de bois, cette ville « El Calafate » était une étape indispensable pour rejoindre ce mythique glacier et son parc national.

Whaou !! Magnifique, splendide, d’une pure beauté, je ne peux trouver les mots pour décrire ce que j’ai ressenti en voyant ce monstre de glace. La glace que constitue le glacier est tellement dense et vieille qu’elle a une couleur bleu turquoise. On a l’impression d’être dans un monde surréaliste ! Le glacier « Perito Moreno » qui tient son nom de son explorateur est le plus spectaculaire des glaciers andins. C’est un véritable monstre de la nature, 15 km de long pour 5 km de large, il atteint les 60 m au dessus le niveau du lac. Sa superficie est équivalente à une ville comme Buenos Aires, vous imaginez !! Impossible d’être insensible à sa majestueuse beauté.

En l’apercevant au loin, il nous a coupé le souffle, bouche bée comme on dit !! C’est un des glaciers les plus vivants du monde. Une force la nature qui gagne même de l’espace, prés de 3m par jour ! La glace se forme en haut des montagnes, a 2000m d’altitude, puis descend en épousant les reliefs des versants. C’est incroyable de s’apercevoir a quel point il est coincé entre ces deux versants. Les nombreux pics acérés et cassés témoignent de la vie du glacier. Ses aspérités et ses crevasses sont fascinantes. Ca grince, craque, gronde, résonne…  Le bruit se répercute contre les montagnes et résonne à l’infini. La glace tombée forme des petits icebergs qui partent à la dérive. On pouvait passer des heures à l’observer et lorsque on se retournait pour poursuivre notre chemin, nous pouvions nous empêcher de nous retourner une toute dernière fois juste pour le plaisir ! Nous avons eu la chance de l’observer du mirador en suivant un réseau de passerelles amenant à différentes terrasses mais aussi d’un bateau qui nous a amené a juste 300metres de ce bloc de glace !! Son impressionnante façade domine comme une muraille bleutée les eaux du lac. La nature est extraordinaire, et dans ces moments comme celui-ci, elle nous ramène à cette douce réalité : nous sommes que peu de choses dans cette univers.

El Perito Moreno, la plus belle chose que je n’ai jamais vue de ma vie… (photos a ne pas louper !)

Ma dernière escale, mon ultime objectif : Ushuaia. C’est avec beaucoup d’émotions que nous sommes arrivés hier, « al fin del mundo », au bout du bout du monde. Quelle sensation !! Ca y est nous sommes en Terre de Feu, la ville est considérée comme étant la plus australe de la planéte. Aujourd’hui, nous voulions profiter des alentours et de son parc national. Nous sommes donc partis pour une marche de 4 heures, longeant la cote, traversant des forets enneigés, découvrant la baie Lapataia à l’ouest en s’orientant vers le Chili, ce spectacle était juste extraordinaire. Je voudrais juste vous faire part d’une chose qui m’a interpellé « au bout de ce monde » au point de m’émouvoir : ce silence, cette absence d’influence humaine, cette nature d’une pureté, c’est le souvenir que me laissera ce bout du monde, cette terre qui fut mon objectif depuis maintenant bientôt 9 mois…

Et ca, ca n’a pas de prix…

A bientôt !

Germain

PS : Chemin du retour maintenant, 4 ou 5 jours nous attendent pour remonter a Buenos Aires en stop en camion. Ca s fait beaucoup ici, alors on va tenter !!

 

Commentaires

 Charlotte
Ca y est ton objectif est atteind, je suis tres heureuse pour toi... Profite bien de tes derniers jours, j'imagine les sentiments qui doivent etre les tiennes à 1 semaine du depart. Ce fut un plaisir de te suivre tout au long de ces mois. Alors à bientot et fais signe quant tu es là qu'on s'boivent une tite biere. A plus biz
 Brigitte
quel plaisir de te lire.ton plaisir et tes descriptions font réver.quelle chance d'avoir vu le bout du monde.je suis bien contente de savoir qu'il reste un peu de terre vierge de nos dégats.bon voyage de retour.amitiés.brigitte
 Alfredo
Germain, tes descriptions sont très intéressants. Il est bon de voir ton admiration pour la nature. Tu as vu des endroits que peu de gens ont vu dans leur vie. Cela me rappelle quand nous sommes allés à vivre parmi les indigènes dans la jungle du Pérou, les gens qui ont vécu une vie simple, et de qui nous avons beaucoup appris. En apprenant ces expériences uniques que nous pouvons devenir meilleures personnes, parce que nous comprenons la beauté de la simplicité ... félicitations Germain! Maintenant, j'espère que Andrea et tua a un bon voyage de retour à Buenos Aires! Salutations, Alfredo papa
 Guillemette
ouah c est super émouvant tes derniers mots en même temps je suis super contente pour toi et je pense que tu est rempli de bonheur d avoir réalisé cette super belle aventure j ai de te biger , prends soin de toi et profite de la fin de ton voyage et continu à nous faire rêver des bizzzzzzzzzzzzzzz GUILLEMETTE



Autres récits de voyage

Autres Recits en Argentine